REMOVILLE


ORIGINE



Dans l'HISTOIRE DE LORRAINE Dom Calmet cite un texte de 946 où il est question de Removille (en latin : RAIMBALDI VILLA) c'est-à-dire "Propriété de ReimbauIt,". Il est question d'un échange entre le Comte Raimbault et l'Abbaye de Saint Martin, de Metz.

Removille existait donc avant 946. Mais on ignore l'importance de sa population à cette époque.


Removille entre vraiment dans l'histoire au début du XIIIème siècle avec Thierry d'enfer (ou du diable), deuxième Fils du Duc de Lorraine Ferri de Bitche qui recevait en apanage, entre autres possessions,~Le Val de Removille. C'est alors qu'il construit à HARCHECHAMP, le châtelet, origine de' la famille du même nom, cadette de Lorraine.

Le Val de Removille est traversé par la Vraine qui se jette dans le Vair non loin du village qui comprend déjà deux parties :

Le Val et le Mont.       -


Alors commence le jeu des alliances, des échanges, des héritages.

Au début du XVème siècle, Removille appartient à la famille de Deully. Deuilly, non loin de Monthureux sur Saône et de Flabemont, était un château-fort, un village et un prieuré. Village et prieuré ont disparu... Seules demeurent quelques ruines du château qui était important et redoutable. Qr» en 1414, en pleine guerre de cent-ans, Charles VI étant roi de France, Carlot de Deuilly, Seigneur de­ RemovilLe» Henri de la Tour et Jean de Chauffour' soudoyés par Jean Sans Peur, Duc de Bourgogne, surprennent entre Void et Toul, les Evêques d'Evreux et de Carcassonne et leurs suites, qui passant par Toul, se rendent au Concile de Constance.

Les assaillants massacrent l'envoyé du roi de France et une partie de l'escorte des Evêques, s'emparent des bagages, font les Evêques prisonniers et les enferment dans le château de REMOVILLE.

Henri de Ville-sur Illon, l'Evêque de Toul, les Évêques de Metz et de Verdun, quelques seigneurs de ces régions, réunissent une petite armée, font le siège du château, s'en emparent, délivrent les captifs, pendent les coupables et brûlent la forteresse.

Catherine de Deuilly, née en 1406, fut la fille unique de CarIot de Deuilly et la dernière représentante de cette lignée. (D’après Jean-Aime Mozirot (1984) "Les Sires de VILLE SUR ILLON"). Elle possédait les châteaux de DEUILLY et de- REMOVILLE. Elle fut la grand-mère et la tutrice d'Antoine de Ville né vers 1470; lequel, déclaré majeur en 1470, recevra en héritage le château, et deviendra seigneur de Removille.

Antoine de Ville fut un important personnage : capitaine de Neufchâteau en 1509, Il participera, avec le Duc Antoine, à la bataille d'Agnadel; en 1510, il est Capitaine d'Épinal ; il combat en 1515 à Marignan; et en 1620, il est Bailli de Vosges. C'était aussi un homme de foi profonde et de grande piété: il ira deux fois en pèlerinage à Jérusalem et une fois à St Jacques de Compostelle. II avait épousé, vers 1496. Yolande de Bassompierre. A Ville, il a construit la Chapelle de Tynchamp et en 1534, à Removille la chapelle de Notre Dame de Bon repos, avec une maison pour le Chapelain. Il fut aussi un bienfaiteur de l'Abbaye de Bonfays.

Yolande de Bassompierre mourut le 12 mars 1538 et Antoine de Ville en février 1540.

.

Sans héritiers directs, ses biens furent partagés entre les familles de Bassompierre, du Châtelet, et de Raigecourt où ses trois sœurs avaient pris alliance. (D’après J.A.Morizot.)Les Bassompierre vont devenir Seigneurs puis Marquis de Removille.

PATRIMOINE ARTISTIQUE



C'est a la fin du XVème siècle et AU XVIème siècle que se forme le patrimoine de Removille: l'église  paroissiale, les croix de chemin remarquable, la chapelle dite "de St Nicolas  en 1598.


Bassompierre est un humble village à la frontière du Luxembourg. Simon de Bassompierre s’était d'abord mis au service de Charles le Téméraire. Celui-ci lui ayant manqué de parole! Simon s'attacha au Duc de Lorraine René II.

D'après la "Notice de Lorraine"" de  Dom Calmet, ce serait Georges Africain  de Bassompierre qui aurait reçu le titre de Marquis de Removille. Il était aussi seigneur de Baudricourt, Duc du Châtelet, etc.... et grand écuyer de Lorraine. Il avait épousé en1610 Henriette de Tornielle et en avait eu  Anne François de Bassompierre. Il mourut  en       1652.

On sait que le XVIIéme siècle fut pour la Lorraine le siècle des catastrophes.

En 1636, les troupes du duc de Weimar sont à Removille. Elles y commettent toutes sortes de cruautés  et de méfaits, s’emparent du château et le brulent. Le  village ne se  relèvera que difficilement.

En 1710 d’après Lepage il n'y avait encore que 92 habitants.

Le XIXème siècle  sera un temps de prospérité. En l’an XII de la révolution, le pays comptait déja 585 habitants

1861 est l’année de la visite du Duc de la Force et de son épouse.Celle-ci offrira  à la commune la statue de marbre (La Madone) placée au dessus du plateau qui domine le village, et le vitrail de l’abside l'église.

En 1830 la population atteint 646 habitants, le chiffre le plus élevé. Le village reste sutout agricole, mais une petite industrie s’y est développée: deux moulins à grains, une huilerie, quatre ateliers de sabotiers occupent 42 ouvriers.

Il y a aussi une fabrique d’archets. (Lepage et Charton). La broderie occupe aussi un grand nombre de femmes. Ensuite lapopulation va diminuer: en 1947 on compte 295 habitants, en 1965: 236.

En 1914 et 1939, le village subira comme beaucoup d’autres, les deuils et les épreuves de la patrie française.


                                                D'après M. Albiser

  

fermer la fenêtre